Histoire générale du village

Des temps préhistoriques à l’époque médiévale, le village se situait sur les plateaux, c’est en effet là qu’on a trouvé de  nombreux vestiges (silex taillés, sarcophages) . L’église du XIIe siècle, décorée de magnifiques peintures murales romanes et gothiques, se situe à l’extérieur du bourg comme c’est le cas dans plusieurs villages des environs. Le château construit du XIe au XIIe siècle, fut une place avancée de la baronnie de Biron et l’une des plus curieuses forteresses du Périgord, avec ses imposants remparts partiellement détruits au fil de l’histoire. Le donjon central profile sa haute silhouette au dessus du bourg qui s’est installé ensuite. Le centre s’est principalement développé aux seizième et dix-septième siècles, en témoignent plusieurs grosses maisons et la halle centrale. A la Révolution la commune est devenue chef lieu de canton pour une courte période. jusqu’au début du vingtième siècle la halle a servi à des foires agricoles régulières. Peu à peu les quatre cafés, les épiceries et la forge ont disparu. Restent maintenant une école, une agence postale et une bibliothèque du réseau départemental des bibliothèques de Dordogne. La population s’est réduite à 160 habitants permanents répartie dans les trente-sept hameaux. l’économie repose sur les cinq agriculteurs et une quinzaine d’artisans.